Le diabète et les enfants

Children with diabetes and their families have special needs.

Les enfants atteints de diabète et leur famille ont des besoins particuliers lorsqu’il s’agit d’affronter la maladie. Voici quelques conseils pour faciliter la vie de tout le monde.

Par Joe Solowiejczyk inf. aut., M.S.S., éducateur agréé en diabète, Diabetes Counselling and Training, Johnson & Johnson Diabetes Institute/LifeScan/Animas

Le diabète est une maladie chronique qui n’affecte pas seulement l’enfant malade, mais toute sa famille. Le diagnostic initial peut être bouleversant pour tous les membres de la famille. C’est le cas des parents toujours soucieux de protéger leur enfant, de l’enfant qui est visé par le diagnostic et qui doit apprendre à accepter la maladie, de ses frères et sœurs auxquels leurs parents consacreront moins de temps puisqu’ils seront davantage sollicités par l’enfant malade.

L’organisation familiale consécutive à un événement traumatisant est indispensable pour assurer un milieu sain sur le plan psychologique. Il est important que les parents passent du temps avec les autres enfants qui ne sont pas atteints de diabète pour les aider à faire face à l’événement traumatisant qui touche la famille.

Après le dévoilement du diagnostic, les familles éprouvent généralement de la peine, mais il est essentiel qu’elles soient unies. Certaines familles ont besoin d’une aide extérieure, d’autres ont le sentiment de pouvoir faire face à la situation toutes seules. Quelle que soit l’approche retenue, il est important que les autres membres de la famille ne se sentent pas négligés ou qu’ils ne se voient pas imposer de responsabilités excessives pour leur âge.

Bien entendu, les parents doivent se consacrer à l’enfant atteint de diabète, mais il est important qu’ils consacrent aussi du temps aux autres enfants. Il est d’ailleurs utile de donner à ces enfants l’occasion de discuter avec une personne qui n’est pas un membre de la famille. Il peut s’agir d’un conseiller, d’un enseignant, d’un éducateur en diabète ou d’autres enfants avec des frères et sœurs atteints de diabète.

Il faut par ailleurs reconnaître le courage et la générosité des frères et sœurs qui accordent leur soutien et prennent soin de leur frère ou de leur sœur malade. Les paroles encourageantes les incitent à faire ce qui doit être fait, comme les cris d’encouragement lors des compétitions sportives. Accordez aux frères et sœurs l’occasion de se retrouver. Des camps familiaux organisés spécialement pour les familles dont un enfant est atteint de diabète permettent aux frères et sœurs de se retrouver. Recherchez des groupes de soutien dans votre région. Ces groupes offrent aux enfants une merveilleuse occasion enfants de parler à d’autres enfants confrontés aux mêmes réalités affectives et aux mêmes problèmes. Ils peuvent alors constater qu’ils ne sont pas les seuls dans cette situation.

Ces environnements sont également utiles aux parents, qui peuvent rencontrer d’autres parents et parler de leurs expériences. Invitez vos enfants à exprimer leurs émotions et à vous faire savoir si vous consacrez trop de temps à l’enfant atteint de diabète. Assurez-vous de leur bonne santé affective. Encouragez-les à vous parler s’ils sont en colère. Efforcez-vous de trouver une bonne méthode pour qu’ils disposent de votre attention, et qu’ils ne se sentent pas délaissés. Il est facile de se laisser absorber par une situation, mais un enfant sait généralement vous ramener à la réalité. Écoutez vos enfants. Ils peuvent se montrer extrêmement attentifs et sages.

Au moment de l’établissement du diagnostic, il est important de faire preuve d’un peu de « médecine préventive » avec vos enfants non atteints de diabète. Faites-leur savoir immédiatement qu’il se peut que vous passiez plus de temps avec leur frère ou sœur, mais que cela ne signifie pas qu’il faut qu’ils soient malades eux aussi pour jouir de votre attention. Lorsqu’un enfant apprend qu’il est atteint de diabète, la vie des membres de sa famille change, mais une qualité de vie comparable à celle d’avant peut être maintenue.

Utilisez l’information provenant des professionnels de la santé, d’un membre du clergé, des membres de la famille et d’autres personnes ayant une expérience familiale du diabète. Le soutien dont vous bénéficiez vous aidera, vous et votre famille, à traverser les moments difficiles et à profiter des bons moments.

Et maintenant, faites des câlins!

L’information disponible sur le site Web d’Animas n’est pas destinée à remplacer une consultation avec un professionnel de la santé. L’information fournie sur ce site ne peut pas servir de référence pour un diagnostic ou un traitement. Nous vous conseillons d’obtenir l’avis d’un professionnel, et vous devriez toujours discuter de votre plan de traitement avec votre équipe de soins.