Programmation d’alertes appropriées et réaliste

pour la surveillance du glucose en continu

Alanna Chambers,
RD, CDE

Pour tirer le maximum de la surveillance du glucose en continu (SGC), il faut que le dispositif de SGC réponde à vos besoins – sans émettre une quantité excessive d’alarmes. La clé est de paramétrer les alertes du dispositif de SGC de manière à ce qu’elles facilitent votre prise en charge proactive du diabète, tout en réduisant au minimum les perturbations de la vie quotidienne.

Vous pouvez programmer ces paramètres avec votre pompe. Les conseils qui suivent vous aideront pour commencer.

N’OUBLIEZ PAS : Les renseignements fournis ne visent pas à remplacer les directives de votre médecin. Consultez toujours votre équipe soignante avant de modifier les paramètres des alertes de votre dispositif de SGC.

Votre première semaine

Pendant les 3 à 7 premiers jours d’utilisation du système de SGC, observez simplement ce qui se passe, sans rien faire de plus. Cette étape est importante pour éviter la surcorrection. Elle vous permettra aussi d’apprendre de vos tendances normales. Lorsqu’on commence à utiliser le système de SGC, il n’est pas anormal d’obtenir des résultats à l’extérieur de l’objectif dans plus de la moitié des cas. Au fil du temps, ces variations peuvent être maîtrisées1.

Les paramètres des alertes « Glucose haut » et « Glucose bas » de SGC ne constituent PAS votre plage de glycémie cible2. Vos alertes doivent être paramétrées pour vous avertir AVANT l’apparition potentielle d’une hypoglycémie ou d’une hyperglycémie.

Programmation des alertes « Glucose bas »2

  • Afin de prévenir une hypoglycémie, paramétrez l’alerte « Glucose bas » à une valeur légèrement plus élevée que la limite inférieure de votre plage de glycémie cible, comme il est indiqué ci-dessous :

 

Programmation des alertes « Glucose haut »

  • Équilibrez l’utilité des alertes « Glucose haut » avec les désagréments qu’elles peuvent causer2, et évitez d’être exaspéré par les alarmes.
  • Ajustez les paramètres de vos alertes « Glucose haut » à mesure que vous devenez plus à l’aise avec le système de SGC.

Ajustement des paramètres des alertes « Glucose haut » au fil du temps

Pendant le premier mois : Réduisez au minimum le nombre d’alertes et d’alarmes

Envisagez les mesures suivantes :

  • Programmez l’alerte « Glucose haut » à une valeur située bien au-dessus du taux « souhaitable »”.
  • Programmez l’alerte « Glucose bas » à la plus faible valeur de votre plage de glycémie cible acceptable.
  • Fixez le délai du rappel d’alerte à au moins 2 heures (Glucose haut) ou 1 heure (Glucose bas).
    ✔ Revérifiez toujours votre glycémie au moyen d’un test par prélèvement de sang capillaire au bout du doigt 15 minutes après le traitement d’une hypoglycémie.
    Votre système de SGC peut mettre plus de temps à détecter les changements.
  • Désactivez les alertes de vitesse de changement (sauf si les alertes de baisse glycémique sont nécessaires pour vous aider à prévenir les épisodes d’hypoglycémie).
  • Choisissez les rappels qui causeront le moins de perturbations possible.
  • Procédez régulièrement à un étalonnage de votre système, surtout avant le coucher.
  • Si vous utilisez un récepteur de SGC, maintenez sa pile chargée.

 

Vous sentez-vous plus à l’aise avec votre système de SGC? Envisagez d’activer des alertes basées sur la vitesse de variation

Alertes de baisse glycémique2 :

  • Envisager de mettre à 0,17 mmol / L / min pour vous alerter lorsque le glucose diminue trop rapidement.
    • Si le glucose est en baisse à ce rythme pendant 15 - 20 minutes , vous pouvez avoir besoin de consommer des glucides à action rapide pour empêcher la suite l'hypoglycémie.

Alertes de haute glycémique2 :

  • Envisagez de paramétrer l’alerte à 0,17 mmol/L/min, afin qu’elle vous avertisse lorsque votre glycémie augmente trop rapidement.
  • Une vitesse d’augmentation rapide pourrait indiquer certains problèmes, notamment2 :
    • Défaillance de l’ensemble de perfusion
    • Oubli d’un boluss
    • Insuline périmée ou rendue inutilisable
    • Réaction au stress
    • Dose oubliée d’un médicament contre le diabète
    • Problème médical, comme une réaction indésirable liée à un médicament, à une réaction allergique grave ou à une maladie ou infection qui se développe

Obtenez de l’aide auprès de votre équipe soignante pour prévenir l’acidocétose ou les épisodes d’hyperglycémie prolongés.

Les décisions relatives au traitement ne doivent jamais reposer uniquement sur les résultats de votre système SGC. Avant de prendre une décision relative au traitement, vous devez confirmer la lecture de glycémie à l’aide d’un lecteur de glycémie.

Lorsqu’elles commencent à utiliser le système de SGC, de nombreuses personnes se sentent dépassées par les fluctuations de leur glycémie. Il est toutefois important de ne pas réagir de manière exagérée. Il faut plutôt voir dans la SGC une occasion d’apprendre de quelle manière certains facteurs (p. ex. la nourriture, l’activité physique, le stress) se répercutent sur la glycémie. Lorsque vous aurez pris l’habitude de consulter toutes les données, les alertes pourront vous aider à maîtriser plus tôt les excursions et à prévenir les épisodes d’hyperglycémie et d’hypoglycémie graves.

Si vous voulez en savoir plus sur les options technologiques de CGM disponibles , consultez notre pompe à insuline avec CGM intégrée.

Références :

1. Hirsh, et al. Clinical Application of Emerging Sensor Technologies in Diabetes Management: Consensus Guidelines for Continuous Glucose Monitoring (CGM).
Diabetes Technology & Therapeutics; 2008 Aug;10(4):232-44.

2. Scheiner, Gary. Practical CGM: A guide to Improving Outcomes through Continuous Glucose Monitoring. American Diabetes Association; 2015.